Arradon - Golfe du Morbihan (Aller à l'accueil)

Les menus

Consultez les menus de la semaine.

Les menus sont élaborés par le responsable de la fabrication, en suivant la réglementation du GEMRCN « Groupement d’Etude des Marchés en Restauration Collective et de Nutrition ».

Semaine 36 - du 6 au 10 septembre 2021 (pdf - 444,61 ko)

semaine 37 - du 13 au 17 septembre 2021 (pdf - 506,64 ko)

semaine 38 - du 20 au 24 septembre 2021 (pdf - 507,71 ko)

semaine 39 - du 27 septembre au 1er octobre 2021 (pdf - 421,21 ko)

semaine 40 - du 4 au 8 octobre 2021 (pdf - 425,71 ko)

 
(AB)  = Certifié Agriculture Biologique  * Viande bovine origine française

 

Le raisin et ses bienfaits pour la santé

Le raisin est un fruit éclatant de saveur. C’est un grand allié de la santé cardiovasculaire. Il est aussi une source de plusieurs vitamines et minéraux essentiels au bon fonctionnement de l’organisme. Le terme « raisin » est apparu dans la langue française en 1200 sous la forme première de « resin ». Il dérive du latin populaire racimus, qui signifie « grappe de baies ».

Caractéristiques du raisin

 Les bienfaits du raisin : pourquoi en manger ?

Qu’il soit blanc, noir ou rouge, le raisin est riche de vertus nutritionnelles.

Prévention des maladies cardio-vasculaires

Plusieurs études effectuées chez l’humain ont démontré un effet positif de la consommation de jus de raisin rouge sur la prévention des maladies cardiovasculaires. Parmi les effets observés, notons l’amélioration de la fonction endothéliale (élasticité ou capacité de la paroi des vaisseaux sanguins à se dilater et à se contracter) et l’augmentation de la capacité antioxydante du sang. Dans différentes études, la consommation de jus de raisin amenait aussi une diminution de l’oxydation du cholestérol LDL (« mauvais » cholestérol) et de la formation de caillots sanguins, deux facteurs pouvant contribuer à améliorer la santé cardiovasculaire. La consommation de jus de raisin rouge pourrait également diminuer le mauvais cholestérol et augmenter le « bon » (HDL). Finalement, la consommation de jus de raisin a également été associée à une diminution de la tension artérielle, ce qui a un effet cardioprotecteur.

Amélioration des fonctions cognitives

Plusieurs études chez l’animal ont montré un effet bénéfique de la consommation de jus de raisin sur la mémoire et les capacités motrices, ce qui suggère une amélioration des fonctions cognitives.

Richesse en antioxydants

Le raisin renferme de nombreux flavonoïdes, comme la quercétine, la myricétine, le kaempferol, les catéchines, les épicatéchines, les proanthocyanidines et les anthocyanines. Ces composés phénoliques sont de puissants antioxydants qui permettent de neutraliser les radicaux libres du corps et ainsi, prévenir l’apparition des maladies cardiovasculaires, de certains cancers et de diverses maladies chroniques. Certains flavonoïdes contenus dans le jus de raisin pourraient inhiber l’activité d’un enzyme nécessaire à la survie de cellules cancéreuses. De plus, des recherches in vitro ont montré que plusieurs flavonoïdes du raisin travaillent en synergie contre les cellules cancéreuses.

Une bonne source de potassium

Les raisins secs sont une source de potassium. Dans l’organisme, le potassium sert à équilibrer le pH du sang et à stimuler la production d’acide chlorhydrique par l’estomac, favorisant ainsi la digestion. De plus, il facilite la contraction des muscles, incluant le cœur, et participe à la transmission de l’influx nerveux.

Richesse en manganèse et de fer

Le jus de raisin est une très bonne source de manganèse. Les raisins secs sont, quant à eux, une source de manganèse. Le manganèse agit comme cofacteur de plusieurs enzymes qui facilitent une douzaine de différents processus métaboliques. Il participe également à la prévention des dommages causés par les radicaux libres.

Les raisins secs sont une source de fer. Chaque cellule du corps contient du fer. Ce minéral est essentiel au transport de l’oxygène et à la formation des globules rouges dans le sang. Il joue aussi un rôle dans la fabrication de nouvelles cellules, d’hormones et de neurotransmetteurs (messagers dans l’influx nerveux). Il est à noter que le fer contenu dans les aliments d’origine végétale, comme le chou chinois, est moins bien absorbé par l’organisme que le fer contenu dans les aliments d’origine animale. L’absorption du fer des végétaux est toutefois favorisée lorsqu’il est consommé avec certains nutriments, telle la vitamine C.

Source de vitamines du groupe B (B2, B6)

Les raisins frais sont une source de vitamine B2. La vitamine B2 est aussi connue sous le nom de riboflavine. Tout comme la vitamine B1, elle joue un rôle dans le métabolisme de l’énergie de toutes les cellules. De plus, elle contribue à la croissance et à la réparation des tissus, à la production d’hormones et à la formation des globules rouges.

Les raisins frais et secs ainsi que le jus de raisin sont des sources de vitamine B6. Aussi appelée pyridoxine, cette vitamine fait partie de coenzymes qui participent au métabolisme des protéines et des acides gras ainsi qu’à la fabrication des neurotransmetteurs (messagers dans l’influx nerveux). Elle contribue également à la fabrication des globules rouges et leur permet de transporter davantage d’oxygène. La pyridoxine est aussi nécessaire à la transformation du glycogène en glucose et elle contribue au bon fonctionnement du système immunitaire. Enfin, cette vitamine joue un rôle dans la formation de certaines composantes des cellules nerveuses.

Source modeste de vitamine C

Les raisins frais sont une source de vitamine C. Le rôle que joue la vitamine C dans l’organisme va au-delà de ses propriétés antioxydantes; elle contribue aussi à la santé des os, des cartilages, des dents et des gencives. De plus, elle protège contre les infections, favorise l’absorption du fer contenu dans les végétaux et accélère la cicatrisation.

Le mot du nutritionniste

Le raisin est un fruit riche en glucides donc en énergie, il faut le consommer avec modération. Cependant, c’est un fruit intéressant car alcalinisant et riche en nombreux antioxydants pour une bonne protection cardio-vasculaire.

 Bien choisir son raisin

Le raisin est le fruit de la vigne. Il pousse en grappe de plusieurs grains qui sont de petites tailles et dont la couleur peut varier du vert au noir. Une grappe peut peser entre 150 et 500 g.

Carte d'identité du raisin

Les différentes variétés

Sur les 50 ou 60 espèces de vignes répertoriées dans le monde, c'est essentiellement l'espèce Vitis vinifera que l'on cultive commercialement. Introduite en Amérique par les Espagnols lors de la conquête, elle sera cultivée dans toutes les missions, le vin étant indispensable à la célébration de la messe. Deux espèces ont fait l'objet de travaux de sélection. V. labrusca produit entre autres les fameux raisins Concord destinés à la consommation en frais et à la fabrication de jus. V. rotundifolia produit la vigne muscadine surtout cultivée dans le sud des États-Unis pour la production de vin et de vin fortifié de type Porto. Les autres espèces indigènes n’ont pas été modifiées. Leurs fruits sont restés inchangés depuis l'apparition du genre Vitis sur la planète il y a environ 70 millions d'années, et n'intéressent guère que les oiseaux et les ours.

 Histoire du raisin

Nos ancêtres chasseurs-cueilleurs consommaient allègrement le petit raisin sauvage (Vitis vinifera var. sylvestris). Depuis son centre d'origine en Asie centrale ou en Asie Mineure, cette espèce s'était dispersée vers l'ouest des millions d'années avant l'apparition sur terre des Homo sapiens. Ceux-ci en ont bien profité en en récoltant de grandes quantités. Ce qui n'était pas consommé dans l'immédiat était pressé et le jus obtenu était gardé dans des jarres de terre.

Cependant, les experts pensent que l'impulsion de domestiquer la vigne sauvage (il y a environ 6 000 ans) et de sélectionner des variétés donnant des fruits plus gros et plus sucrés serait venue de la découverte du processus de fermentation conduisant à la transformation du jus en vin. Cette découverte serait attribuable au hasard et au fait que le raisin renferme des levures naturelles qui favorisent sa fermentation. Un beau matin, quelque part entre la mer Noire et le golfe Persique, quelqu'un a retrouvé une jarre oubliée dans le coin d'une caverne et a goûté le jus fermenté qu'elle contenait. Un jus qui se conservait bien, qui avait bon goût et des effets particuliers. La bonne nouvelle s’est répandue rapidement et il n’a guère fallu de temps avant que l'on maîtrise à la fois le processus de vinification et la viticulture.

La culture de la vigne était déjà établie dans la région du Tigre et de l'Euphrate 4 000 ans avant notre ère. Mille ans plus tard, elle avait atteint un haut degré de sophistication en Mésopotamie, en Syrie, en Phénicie et dans le delta égyptien. De nombreuses variétés existaient déjà à l'époque, ce qui témoigne d'une longue période de développement. Chez les Grecs du temps d'Homère, le vin était la boisson de tous les jours; hommes, femmes et enfants en buvaient. Les Romains, grands amateurs de vin eux aussi, et par ailleurs excellents agriculteurs, répandent la culture de la vigne dans tout l'Empire.

Le raisin de table

Les Égyptiens et les Romains consommaient le raisin de table frais et séché. Dès la Renaissance, on s'est intéressé à l'amélioration et à la sélection de variétés de vignes destinées à sa production. Malgré tout, ce fruit restera d'une relative rareté dans l'alimentation humaine jusqu'au tournant du XXe siècle. C’est la nécessité de trouver de nouveaux marchés pour les produits de la viticulture qui conduira à en faire la promotion auprès du grand public. Quant au raisin sec, dont la Californie est le plus grand producteur mondial, il entre aujourd'hui dans de nombreuses préparations alimentaires, que ce soit en boulangerie et en pâtisserie, ou dans les mélanges de type muesli ou granola.

  •  Facebook.
  •  Twitter.
  •  Viadeo.
  •  Google.
Mairie d'Arradon 2 place de l'Eglise - BP 11 56610 Arradon - France
Téléphone : 02 97 44 01 56 Fax : 02 97 44 05 42 vcard : Télécharger la carte de visite (.vcf)
Horaires d'Ouvertures :

lundi – vendredi 9h-12h30 et 13h30-17h. Samedi 9h-12h